Thieri FOULC

056. Tables


Poussons davantage le sujet des Tables. Plus on diminue la zone extérieure, l’arrière-plan, l’espace, plus le plan de la table tend à devenir le plan du tableau. À ce moment-là peindre le tableau consiste à peindre la table elle-même et, si l’on veut, ce qu’il y a dessus. Peindre la table est assez dégoûtant si elle est en bois ou en marbre et que toute la peinture se réduit à du faux bois ou à du faux marbre. Mais si la table est peinte, la peinture devient de la fausse peinture, ou plutôt de la peinture de peintre. On y voit les éraflures, les taches, les écailles, les veines du bois par-dessous, les traces du cutter, les ronds laissés par les godets de couleur ou d’encre de Chine, je ne dis pas les noms gravés dans le bois parce que ce n’est pas mon genre, mais enfin tout ce qui est susceptible d’affecter la surface d’une table.
En réalité aucun de ces prétextes ne peut être pris à la lettre et tout l’enjeu est de peindre une surface qui tienne par la seule peinture, sans se soucier de représenter une surface peinte ou non. On mesure ici le rôle de la figuration : exciter à peindre. Rien d’autre.

loading...