Thieri FOULC

252. Décors antipersonnages


Jack Butler Yeats, le peintre, frère du poète, a peint Quatre décors en quête de personnages. Longtemps avant, Rembrandt avait implicitement reconnu un décor en quête de personnages dans un paysage d’Hercule Seghers dont il crut devoir meubler l’avant-plan avec un charretier et sa charrette. La plupart des tableaux appellent ainsi l’humain, ou en multiplient l’image. Il est urgent de peindre des Décors antipersonnages.
Un sol rouge et orange. Granuleux, caillouteux. En haut à droite, des hachures bleu-violet. En bas, le rouge devient sombre et forme des blocs. La simplicité des oppositions, tant couleur que matière, repousse l’idée de représentation, de description. Il y a une lumière d’ensemble mais pas d’éclairage directionnel. Entre la peinture qu’on voit et le décor qu’elle suggère, la tension est maximale. Mais je tiens à ce que quelque chose soit suggéré et que la peinture ne reste pas pure planéité bariolée.
Le risque commence là. Dès qu’il y a suggestion, l’humain se présente. Il veut occuper cet espace qu’on lui ouvre dans le tableau. Il veut manifester son activité, justifier ce que voit le spectateur, donner un sens à tout ça. Mais le peintre ne l’entend pas de cette oreille. En plein dans le décor, légèrement à gauche, il place l’ombre propre d’un trou.

loading...