Thieri FOULC

031. L'eau noire et l'huile de vidange


L’eau noire et l’huile de vidange. Kandinsky croyait que le noir n’exprimait rien ou peut-être qu’il était l’expression du rien. Sans doute pensait-il au pigment pur, au noir animal posé sur une feuille de démonstration, ou à l’idée, à la sonorité, comme il dit, du noir en soi. Cela ne m’empêchera jamais de peindre le noir, comme cela ne m’a jamais empêché de m’absorber dans toutes les nuances du noir. Évoquer la Seine, qui est le Styx. C’est pour le peintre une tâche redoutable. Car l’eau n’est pas noire, elle est simplement privée de lumière, et pas totalement. Il ne faut donc pas peindre l’eau seule, mais, en bas à gauche, une zone de structure assez différente, comme une berge dans la pénombre, avec de la terre et des pierres qui se devinent, et certaines souplesses quasi végétales. Ce noir sera relativement chaud, non pas gorgé de rouge, ce qui donnerait une catastrophique inertie, mais constitué de terres assombries progressivement jusqu’à la limite du perceptible. Le reste du tableau sera fait de larges épanchements de vert sombre et d’outremer foncé liés ici et là par des passages de jaune. Une fois cette eau glacée de noir, le jaune donnera un verdâtre particulièrement sinistre, reflets ondulants à la surface, tandis que le vert et l’outremer créeront des profondeurs. Penser que les ondulations doivent être irrégulières, serrées ici, plus lâches là, qu’elles peuvent présenter des éclats roses ou bleu pâle, tandis que les profondeurs sont des obscurités inépuisables.
L’huile de vidange pourrait être un autre tableau, mais il y a un intérêt à ce que ce soit le même. Cela conduira à tenir les métaphores figuratives qui précèdent pour ce qu’elles sont : des commodités de langage. D’autre part – mais c’est fondamentalement la même chose – l’huile va imposer un contact difficile avec l’eau du fleuve. À certains endroits, en haut à droite, elle va flotter dessus et quelque peu s’y mêler ; à d’autres, dans une large zone, elle sera seule sur un ciment, pâteuse, absorbant toute lumière, comme un oracle totalement négatif. Cette huile pourrait être faite de nombreuses couches d’encre de Chine passées sur un enduit gris et finissant par former une laque noire, irrégulière, luisante mais sans aspect de solide.

Publications
chargement...