Thieri FOULC

066. Petit secteur (du corps vêtu) : pieds chaussés


Petit secteur (du corps vêtu) : pieds chaussés. « Viens chez moi, je dessinerai tes pieds ! » demandait à qui voulait l’entendre un malheureux que, comme tous, je considérais comme fou. Trente-six ans plus tard, je serais prêt à faire comme lui. Des pieds n’ont pas moins de personnalité qu’un visage et en faire le sujet d’un tableau est une façon de porter le regard sur des zones négligées. Je propose ici des pieds chaussés, dont l’intérêt est plus géométrique, plus lié à la composition qui justement va traduire ce déplacement du regard. Les pieds peuvent être deux, et ils peuvent se tenir dans le haut ou dans le bas du tableau. Les chaussures dans un cas seront moulantes et colorées, quasi fantastiques ; dans l’autre cas, je les vois sombres et bâillantes. Le sol sera vaste autour d’elles, un à-plat de goudron pour les pieds colorés, boue ou poussière pour les sombres. À mesure que je les rêve il me semble entrevoir d’innombrables possibilités, un seul pied, par exemple, dont on ne verrait que la malléole externe et le talon dans une chaussure montante et polychrome, visiblement en train de quitter le tableau pour une raison indéterminée mais liée à la façon dont le sol est peint, ou bien, aussi, une foule de pieds qui se piétinent en haut du cadre en mélangeant leurs styles.

chargement...