Thieri FOULC

099. Petit secteur (de paysage) : boue et flaque


Petit secteur (de paysage) : boue et flaque. Un tableau plein de boue, ça ne se peint pas à la truelle et ça ne consiste pas à prendre plaisir à des effets boueux. Je crois que je le ferai classiquement à la brosse et que j’utiliserai des terres, mais après avoir nourri la toile de dessous bariolés. La boue est pleine de mauve, de vert pâle, de jaune paille, de rose soutenu. Elle comporte des traînées sombres, mais ce ne sont pas des ombres. On ne singe pas des ornières, encore moins des traces de pas. J’y placerai ici et là des points, qui ne sont pas des cailloux, et des lignes volantes, qui ne sont pas des brindilles. Le travail de la peinture charriera du vert, et c’est l’herbe de la saison passée, un souvenir, pas une photographie. Dans le haut à droite il y a une tache claire. Appelons-la flaque. Le contraste avec la boue crée une impression de lumière, de reflet. Pourtant la teinte comporte du vert, du mauve, et du rose, comme la boue, puisque ça vient du dessous, passé sur toute la surface au commencement. Disons que c’est la boue vue à travers l’eau. Cette eau comporte des traînées claires, mais ce ne sont pas des reflets. On ne singe pas le ciel ou les nuages. On ne fait surtout pas apparaître un visage se mirant. Le travail de la peinture efface ici tout souvenir.

Publications
chargement...