Thieri FOULC

129. L'hypothèse faite par saint Z


L'hypothèse faite par saint Z. Au premier abord, on ne peut dire où se trouve le saint. Le tableau-page n'est qu'une masse de peinture dont la couleur et la matière peuvent varier d'exemplaire en exemplaire, mais non le fait qu'il s'agit d'une masse. Une masse peinte n'est pas forcément lourde ou épaisse, surtout dans une œuvre dont le support est un cahier. Mais elle doit être dense et intense. Couches sur couches de couleurs pratiquement unies (dont les intensités se superposent). S'il y a des motifs, des modules, qu'ils soient petits, récurrents, innombrables. S'ils évoquent des formes du réel, que celles-ci soient inachevées, se mêlent, se contrebattent. L'important est que la masse soit perçue comme telle dans son débordement moléculaire.
Dans ces conditions, ce qu'on appelle saint Z n'est que l'espace laissé entre la masse et le bord de la page. Il peut s'en trouver sur les quatre côtés, mais aussi bien sur un seul, et encore pas tout au long.
L'hypothèse faite par le saint semble être que la masse ne peut exister que si un minimum d'espace distinct lui est concédé, à lui.

chargement...