Thieri FOULC

324. Exotisme


Exotisme. Un tableau qui évoque non pas l’Afrique, mais les affiches sur l’Afrique. Une quintessence de zèbre telle que le Créateur lui-même se trouve surpassé par la vulgarité du publicitaire et de ses clients. Le ciel, majoritaire en surface, est zébré, formé de stries jaune pâle et noires, obliques et contorsionnées, comme saisies sur le flanc d’un zèbre au galop. Là où le publicitaire cherchant l’efficacité aurait travaillé en aplats, le peintre voulant faire œuvre d’art se mêle de figurer les poils de ces zébrures, avec modelé, irisations et passages, poils noirs pénétrant dans les stries jaunes et inversement. Le sol, quoique minoritaire, n’est pas en reste : il porte exactement le même genre de zébrures, mais décalées, de façon à manifester la ligne d’horizon. Pour montrer sa science, le peintre peut aussi les rendre légèrement obliques, comme vues en perspective, et ondulant sur les dunes qu’elles suggèrent. Dans la partie inférieure, à gauche, on ne résistera pas à figurer un groupe de Noirs en marche à travers la savane et peints, certes, en noir sur les zones jaunes, mais en jaune sur les zones noires.

chargement...