Thieri FOULC

490. Nuit antipersonnage


Nuit antipersonnage. Peindre des nuages. Les faire suffisamment bouclés pour qu’ils aient l’air d’objets bien délimités flottant dans le ciel. Le fond montre un ciel de nuit. Les nuages sont éclairés par une lumière venue d’en deçà du tableau, de derrière le spectateur. Au centre, un trou d’obscurité. Les nuages prennent toutes les teintes que l’on veut. Ce qui est sûr, c’est qu’aucun personnage réel ne pourrait passer par là et que même les figures de divinités, d’anges et consorts qu’on juche habituellement sur les nuages seraient fort mal à l’aise dans cette nuit soumise à l’envahissante obscurité qui sort activement de la zone centrale.

chargement...