Thieri FOULC

544. Le grand lit


Le grand lit. Peindre une toile d’une seule couleur. Long travail. La couleur ne doit pas constituer un simple aplat. Il faut qu’elle monte sans cesse du fond, c'est-à-dire que les parties légères entre les coups de brosse gardent une extrême intensité. Parties légères ne signifie pas vide ou parties non faites, cela signifie que le long travail nécessaire à faire une toile vivante avec une seule couleur ne doit pas aller jusqu’à encombrer la matière, jusqu’à en étouffer la respiration. Écouter cette respiration régulière.
Une fois cette toile peinte jusqu’aux quatre bords, se procurer un tableau de style classique ou moderne, par exemple une nature morte à la Baudin, un nu couché à la Fragonard, une scène d’intérieur à la Whistler. Coller dessus, dans un angle, la toile qu’on vient de peindre. C’est un lit, un grand lit qui prend le dessus et qui va installer le sommeil dans ces fragments de monde peint.

Publications
chargement...