Thieri FOULC

563. Fuite


Fuite. Auprès d’un lit, introduire un personnage, ou du moins un mouvement de personnage. Une forme qui n’ait rien du rectangle-lit et qui ait l’air de le quitter en vitesse (alors qu’en vérité elle ose à peine se risquer dans un tableau pour lequel elle ne se sent pas faite). Une forme qui déploie de l’énergie et de l’écriture, par opposition à la surface du rectangle qui déploie simplement de la présence. Je la voudrais pure viande, inhumaine, non vêtue, non symbolique, un jeu de muscles tranchés en pleine contraction, quelques surfaces d’aponévrose, une expression liée au mouvement. Le fait qu’elle paraît quitter ce lit implique qu’il s’y est passé quelque chose, mais il n’y a aucune trace. Ce rectangle doit rester lisse, moelleux, pictural, presque plaqué sur la salle dans laquelle la viande s’émeut. Lui est la peinture, qui dit son fait à l’expression.

Publications
chargement...